Descartes, début du discours de la méthode

Explication
cette égalité absolue qui existe entre les hommes à propos de la raison est bien unique en son genre. Car en ce qui concerne les autres facultés, le texte dit clairement qu’on est plus ou moins doué. C’est ainsi, par exemple, qu’on est plus ou moins doué de mémoire ou d’imagination et même d’intelligence.
Il y a donc une grande inégalité entre les êtres humains.
L’inégalité de moyens entre les hommes est si grande que certains ont même été jusqu’à dire qu’il y a plus de différence de l’homme à l’homme que de l’homme à la bête. Affirmation paradoxale, choquante et injuste, que Descartes ne suit pas, car précisément, quelque soit la différence de moyens qui existe entre deux hommes, celle-ci n’empêche pas une communauté radicale, qui crée aussi, selon lui, un écart radical avec le monde animal et qui réside dans l’usage de la raison.
→ Montaigne, essais, livre II, chapitre XII, Apologie de Raymond Sebond.
L’homme, dès qu’il est un homme, est doué d’une même raison, une raison absolument parfaite, entière en chacun : « pour la raison, ou le sens, d’autant qu’elle est la seule chose qui nous rend hommes, et nous distingue des bêtes, je veux croire qu’elle est tout entière en un chacun ». Universelle et spécifique à l’homme, existant en tous les hommes et n’existant que chez l’homme, la raison apparaît dans ce texte comme la lumière même de cet esprit, dont les hommes sont par ailleurs si inégalement dotés. Autrement dit, la raison est, pour reprendre les métaphores cartésiennes, ce qui permet aux hommes d’y voir clair, de ne pas se tromper, d’éviter les erreurs et les vices, bref de suivre le bon chemin, celui de la vérité ou du bien, et ne pas se perdre soi-même dans l’erreur ou le vice.
«  (…) Ceux qui ne marchent que fort lentement, peuvent avancer beaucoup davantage, s’ils suivent toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent, et qui s’en éloignent ».

Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *